Les chaînes d’approvisionnement en Inde : à l’aube d’une révolution

Posted by Reading Time: 6 minutes

Écrit par : Rohini Singh

Traduit par : Vincent Bonhaume

L’investissement dans l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement de l’Inde prend de l’ampleur.

L’introduction de la taxe sur les produits et services (TPS), la libéralisation des règles régissant les investissements étrangers directs (IED) et l’augmentation des dépenses publiques ont contribué à stimuler la croissance dans ce secteur.

L’aspiration de l’Inde à devenir une puissance manufacturière mondiale et le projecteur gouvernemental sur l’initiative « Make in India » obligent également à réformer la chaîne d’approvisionnement à l’échelle nationale, ce qui a incité plusieurs régimes fédéraux et étatiques et des incitations à l’investissement.

Dans cet article, nous discutons de l’écosystème de la chaîne d’approvisionnement de l’Inde et de l’émergence de nouvelles opportunités commerciales. Nous soulignons également comment les entités gouvernementales et les entreprises privées cherchent à introduire des efficacités critiques pour transformer l’état habituel des affaires.

Réseau de chaînes d’approvisionnement en l’Inde – Intégration régionale croissante, confiance des investisseurs

L’industrie de la chaîne d’approvisionnement a un impact en cascade sur presque tous les aspects du commerce et de la vente au détail. Alors que l’Inde ouvre davantage son économie, le financement de l’amélioration de ce secteur de liaison est vital pour la croissance des entreprises.

Une chaîne d’approvisionnement modernisée et efficace améliore la facilité de faire des affaires, réduit les coûts de fabrication et accélère la croissance de la consommation rurale et urbaine grâce à un meilleur accès au marché.

Jusqu’à récemment, les problèmes d’infrastructure avaient un effet paralysant sur le réseau de la chaîne d’approvisionnement en Inde. Les fournisseurs, les fabricants et les détaillants ont dû prendre en compte les retards dans la circulation des marchandises entre les frontières des États en raison de taxes complexes et de dépassements de capacité des lignes de transport, augmentant ainsi les coûts globaux.

Avec les nouvelles réformes qui entrent en jeu, une résolution progressive de ces problèmes semble imminente.

Au cours des trois dernières années, le secteur de la chaîne d’approvisionnement de l’Inde a connu un afflux de capitaux, étrangers et nationaux. Des entreprises comme Future Supply Solutions ont levé près de 2 milliards de dollars américains (130 milliards de roupies) d’investissements de chaînes nationales et étrangères.

L’entreprise française FM Logistics a récemment acquis Spearhead Logistics, une société basée à Pune, qui investit plus de 8 millions de dollars US (500 millions de roupies) complété par des plans d’investissement futurs de 46 millions de dollars (3 milliards de roupies) pour installer des entrepôts dans toute l’Inde.

La Société de développement et de couloir industriel Delhi-Mumbai (DMICDC) a attribué à des entreprises des contrats de plus de 2,3 milliards de dollars américains pour le développement de plateformes logistiques multimodales au Maharashtra, au Gujarat et dans la région de la capitale nationale (RCN). Ils sont en train d’accorder un autre contrat de 1,5 milliard de dollars (102 milliards de roupies) pour la construction de ces équipements dans les États de l’Uttar Pradesh et de l’Haryana.

Les carrefours proposés dans le Maharashtra, le Gujarat et la RCN fourniront des services de chaîne d’approvisionnement « end-to-end », tels que de petites installations de transformation (classement et conditionnement) et des services de livraison et de transport.

Des plans visant à améliorer la connectivité régionale par voie routière, ferroviaire et intérieure sont déjà en cours. En fait, le budget de l’Inde pour 2018 a vu l’allocation budgétaire la plus élevée pour les dépenses d’infrastructure, à environ 95 milliards de dollars (6 000 milliards de roupies).

Nous discutons ci-dessous des composantes essentielles de l’infrastructure de la chaîne d’approvisionnement en Inde, car elles bénéficient des dépenses gouvernementales prévues, de règles d’investissement simplifiées et de diverses incitations fiscales.

Connectivité portuaire en Inde

Les ports de l’Inde gèrent 95% du volume des échanges du pays, jouant un rôle clé dans les chaînes d’approvisionnement internationales.

L’Inde autorise actuellement 100% d’IDE pour la construction et l’entretien des ports.

Le gouvernement autorise également une exonération fiscale de 10 ans et une aide financière pouvant aller jusqu’à 50% – sous réserve d’un maximum de 3,88 millions de dollars américains (250 millions de roupies) – pour les sociétés d’investissement.

La principale initiative gouvernementale dans ce secteur est le projet Sagarmala, qui modernisera les ports existants et en développera de nouveaux à Paradip Outer Harbour (État d’Odhisha), Cuddalore / Sirkazhi (État du Tamil Nadu), Belikeri (État du Karnataka), Enayam (État du Tamil Nadu), et Vizhinjam (état du Kerala).

Cumulativement, ces ports gèreront presque 100% plus de volume commercial d’ici 2025.

DP World, filiale d’une société basée à Dubaï, a récemment signé une plateforme d’investissement conjointe de 3 milliards de dollars US (195 milliards de roupies) avec le National Investment and Infrastructure Fund de l’Inde pour construire plusieurs ports maritimes et fluviaux, entre autres projets logistiques.

Solutions de fret « dernier kilomètre »

Les difficultés rencontrées dans les circuits d’approvisionnement et de distribution en Inde sont compliquées par le manque de routes et d’infrastructures ferroviaires.

Les gares ferroviaires sont souvent incapables de faire face au volume important de marchandises transportées. Les marchandises dans les gares et les usines sont souvent laissées en attente de transport en raison des délais d’exécution.

Ce secteur est donc un élément clé des dépenses gouvernementales et des investissements dans l’infrastructure :

Autoroutes nationales : La National Highway Authority of India a lancé un appel d’offres pour que les entreprises investissent dans les autoroutes à travers l’Inde. Des sociétés d’investissement basées à Dubaï ont déjà soumissionné pour près de 9 milliards de dollars (585 milliards de roupies) pour neuf autoroutes. Cela implique une responsabilisation accrue pour l’entretien de ces routes – actuellement très insuffisantes – et réduira les temps de déplacement sur les routes.

Corridors de fret : Les corridors de fret du pays, couvrant 15 États dans toute l’Inde, devraient être terminés d’ici décembre 2019. Actuellement, un train transportant des marchandises voyage à raison de 25 km/h sur ces lignes de chemin de fer, les trains pourront atteindre des vitesses comprises entre 70 et 100 km/h et transporteront deux fois plus de marchandises.

Les spécifications du projet relatives à la qualité et à l’efficacité sont au même niveau que les lignes ferroviaires de marchandises en Russie, en Chine et aux États-Unis.

Les entreprises étrangères et locales travaillent contractuellement avec le gouvernement pour achever la première phase du corridor de l’Est d’ici la mi-2018. Plus de corridors de fret sont prévus et offrent de bonnes opportunités pour de grandes collaborations contractuelles.

Développement d’entrepôts

L’Inde permet 100% d’IDE dans le développement et la maintenance d’installations d’entreposage et de stockage. Dans le cadre du système de zones franches d’entreposage (FTWZ), plusieurs zones désignées en Inde sont réservées au développement d’entrepôts.

Panvel près de Mumbai, Khurja près de New Delhi, et Siri City à Chennai, sont parmi les FTWZ désignés. La connectivité de ces zones avec les principaux chemins de fer, routes, voies aériennes et ports est bien établie.

Des incitations telles que l’importation en franchise de droits de matériaux de construction et d’équipements pour ces zones attirent des investisseurs dans ce secteur. À la fin de l’année dernière, la FTWZ de plus de 40 hectares de Nanguneri, dans l’État du Tamil Nadu, au sud du pays, a entamé ses opérations.

Les premiers arrivés bénéficieront plus amplement des réformes de l’industrie de la chaîne d’approvisionnement

Le moment est venu pour les premiers arrivants de profiter du paysage changeant de l’écosystème de la chaîne d’approvisionnement de l’Inde.

Avec une plus grande participation du secteur privé et une augmentation des dépenses publiques, les opportunités pour les investisseurs étrangers dans la chaîne d’approvisionnement du pays sont en hausse. Cela inclut la transformation constante de l’infrastructure numérique de l’Inde, avec des campagnes fédérales telles que Digital India, qui visent à promouvoir la croissance des startups et des entreprises de la tech.

Pour les PME, les possibilités de solutions logistiques tierces abondent, que ce soit dans le transport de marchandises, les améliorations basées sur les nouvelles technologies pour alléger les opérations ou la gestion d’entrepôts.

Les entreprises multinationales de la construction et des industries connexes peuvent également tirer parti des opportunités d’investissement dans les ports, les routes et le développement des entrepôts en Inde.

Les entreprises étrangères ayant peu de connaissances du paysage indien peuvent bénéficier de partenariats avec des entreprises indiennes établies dans le secteur afin de faciliter les affaires dans le pays.

Selon Koushan Das, du département de Business Intelligence de Dezan Shira & Associates Inde : « Avec l’introduction de la TPS, le secteur de la logistique obtient un statut d’infrastructure et une augmentation des dépenses publiques, le secteur de la chaîne d’approvisionnement offre des opportunités de collaboration et d’investissements privés. Les investisseurs et les entreprises seront désormais en mesure de bénéficier des incitations financières indispensables pour remodeler leurs réseaux de chaîne d’approvisionnement, conduisant à un écosystème de la chaîne d’approvisionnement plus consolidé dans le pays. »

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à  l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à india@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *