Inde-Vietnam : un partenariat stratégique global émerge

Posted by

Écrit par : Rohini Singh

Traduit par : Vincent Bonhaume

L’Asie du Sud connaît actuellement une poussée de croissance importante, avec un regain d’intérêt pour les investisseurs malgré les aléas géopolitiques occasionnels. L’Inde et le Vietnam occupent des positions clés dans cette région – tant sur le commerce que sur la compréhension des questions politiques et de sécurité.

En tant que membre de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), le Vietnam est un catalyseur important des liens commerciaux et d’investissement croissants de l’Inde avec le reste de l’Asie du Sud-Est.

En 2017, l’Inde et le Vietnam ont fêté leur 45ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Pour commémorer leur partenariat croissant, le président vietnamien Tran Dai Quang s’est rendu en Inde au début du mois de mars de cette année.

Au cours de cette visite officielle, Dai Quang a discuté de plusieurs domaines d’intérêt bilatéral, y compris la sécurité internationale dans le domaine maritime et le cyberespace et le renforcement de l’engagement commercial régional. Une déclaration conjointe, publiée après la visite, indique une coopération plus large entre les deux pays dans les domaines de l’exploration pétrolière et gazière, de la fabrication et de la technologie agricole.

Dans cet article, nous proposons un débriefing sur les relations commerciales bilatérales entre l’Inde et le Vietnam et examinons le paysage de l’investissement pour les entreprises basées dans ces pays.

Les liens régionaux s’améliorent

Le Vietnam apprécie les similitudes culturelles et religieuses entre les deux économies, qui ont contribué à promouvoir l’industrie du tourisme au Vietnam.

Pour compléter cette relation, VietJet a récemment annoncé quatre vols hebdomadaires directs, à partir de juillet 2018, de New Delhi à Ho Chi Minh-Ville.

Le Vietnam devrait devenir le troisième marché du monde pour le transport international de passagers et de marchandises. Alors que l’industrie de l’aviation au Vietnam en est encore à ses débuts, le gouvernement est désireux de promouvoir l’investissement et a libéralisé les règles pour ce secteur. Cela pourrait être une perspective intéressante pour les entreprises indiennes, telles que le groupe GMR – la principale société d’infrastructure de l’aviation en Inde.

Le Vietnam et l’Inde soulignent l’importance d’une meilleure connectivité régionale pour que le tourisme et le commerce prospèrent.

Les deux parties proposent maintenant d’accélérer les discussions sur l’extension de l’autoroute trilatérale Inde – Myanmar – Thaïlande jusqu’au Vietnam à travers le Cambodge et le Laos. Bien que dans la phase de discussion, les acteurs de la logistique et de la construction devraient rester à l’affût des développements de la région pour des opportunités d’investissement.

Relations commerciales entre l’Inde et le Vietnam

Les deux pays ont signé un protocole d’accord en mars pour favoriser la coopération économique et commerciale. Le Conseil indien de la recherche agricole et le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural ont élaboré un plan de travail complet pour 2018-2020 afin de promouvoir le transfert de technologie et d’expertise technique dans le domaine de l’agriculture et de ses secteurs connexes.

Une réunion conjointe de la Sous-commission sur le commerce aura lieu cette année à Hanoi, capitale du Vietnam, où les deux pays discuteront de la réduction des obstacles au commerce dans la mise en œuvre de l’Accord-cadre de coopération économique entre l’ASEAN et l’Inde.

L’Inde et le Vietnam ont fixé un objectif commercial de 15 milliards de dollars américains (97.778 millions de roupies) d’ici 2020. Le commerce bilatéral a presque décuplé ces dix dernières années, passant de 1,15 milliard de dollars (7,494 milliards de roupies) en 2007 à 10,1 milliards (65,840 milliards de roupies) en 2017. L’Inde est le cinquième partenaire commercial du Vietnam dans l’ASEAN ; Le Vietnam occupe la 19ème position mondiale pour l’Inde.

IB-Relations-commerciales-Inde-Vietnam-2013-2017

Les principales importations indiennes en provenance du Vietnam comprennent : les équipements électriques et électroniques, le caoutchouc, les machines et instruments, le café, le thé et les épices. Les principales importations vietnamiennes en provenance de l’Inde sont : viandes et abats comestibles, poissons, crustacés, fer et acier, coton, maïs et céréales, gousses et graines d’arachides, graines de cassia, cacao, haricots et tamarin.

En lumière : Le groupe Tata au Vietnam

Tata International, l’entité mondiale de négociation et de distribution du Groupe Tata, a signé deux mémorandums d’accord pour ses opérations au Vietnam en mars. Le premier était avec une société vietnamienne de premier plan, le Vissai Cement Group, pour une coentreprise utilisant le port de Vinh pour faciliter l’accès aux routes du commerce maritime et aux importations de charbon. La deuxième était avec Agribank, la plus grande banque commerciale du Vietnam, pour le financement du matériel agricole.

Tata Power, la plus grande compagnie d’électricité en Inde et filiale du groupe Tata, travaille à la mise en place d’une centrale thermique de 1 320 mégawatts dans la province de Soc Trang, d’une valeur de 2,2 milliards de dollars US.

Tata Coffee, le plus grand producteur et exportateur de café de l’Inde, travaille également sur une installation à la pointe de la technologie pour le café lyophilisé d’une valeur de 63 millions de dollars américains (Rs 410 crore) dans la province de Binh Duong. Le groupe Tata négocie également de l’acier et des pesticides avec le Vietnam.

Le groupe Tata est l’un des plus grands investisseurs indiens au Vietnam. Les projets proposés renforceront les objectifs en matière de commerce et d’investissement fixés par les deux pays. De plus, le succès de Tata sur le marché vietnamien renforcera la confiance des investisseurs indiens envers le Vietnam.

Accéder aux marchés de l’Asie du Sud et de l’ASEAN

Des liens culturels étroits et des similitudes dans la dynamique de croissance économique entre l’Inde et le Vietnam rendent la navigation sur ces marchés plus facile pour les investisseurs basés dans l’une ou l’autre des deux nations.

Des coûts de main-d’œuvre compétitifs, une classe moyenne en pleine croissance et la facilité de mise en place sont des atouts majeurs pour les investisseurs qui s’intéressent au Vietnam et à l’Inde.

Le programme de fabrication « Make in India » de l’Inde offre des incitations attrayantes aux entreprises vietnamiennes, et l’Inde met rapidement en œuvre des réformes de facilitation commerciale ; Pendant ce temps, la connectivité entre la région de l’Asie du Sud et de l’ASEAN continue de se developer.

Les deux gouvernements exhortent les hommes d’affaires à tirer profit des différentes opportunités dans les deux secteurs prioritaires des deux économies : hydrocarbures, production d’énergie, énergie renouvelable, économies d’énergie, infrastructures, textiles, chaussures, produits pharmaceutiques, machines-outils, agriculture et agroalimentaire, tourisme, industries chimiques, TIC et autres industries de services.

L’Inde a maintenant 131 projets majeurs au Vietnam dans les domaines de la transformation des aliments, des engrais, des composants automobiles et des accessoires textiles, entre autres. Les investissements indiens totaux au Vietnam s’élèvent à environ 1 milliard de dollars US (6 519 crores de roupies), ce qui le place au 25e rang des investissements étrangers directs au Vietnam.

Le Vietnam, d’un autre côté, a beaucoup de marge pour améliorer ses investissements en Inde. Il se situe actuellement au 97ème rang en termes d’entrées d’IDE en Inde, à 4,76 millions de dollars (31,7 millions de roupies). Néanmoins, il s’agit d’une progression des investissements d’une valeur de 0,12 million de dollars EU (78 lakh) en 2007.

Cependant, avec le redémarrage de l’environnement des affaires dans les deux pays et l’ouverture des frontières régionales, les attentes indiquent une accélération de la dynamique des investissements d’ici 2020.

Saponti Baroowa, directeur associé, Business Intelligence du bureau de Dezan Shira & Associates au Vietnam, indique que les zones économiques spéciales du Vietnam sont des destinations d’investissement clés pour les acteurs indiens de la région, mais il estime que le commerce peut rester le moteur des relations économiques bilatérales à court terme.

M. Baroowa a déclaré : « Les ZES du Vietnam sont une excellente occasion pour les investisseurs étrangers de profiter de régimes fiscaux préférentiels tout en établissant des opérations dans le pays. Cependant, à l’exception de quelques conglomérats indiens qui ont investi dans de grands projets au Vietnam, le commerce d’exportation-importation restera probablement le principal moteur de cette relation dans un avenir proche. Cela sera dans une large mesure motivé par la propre poussée de l’Inde vers une fabrication nationale orientée vers l’exportation, ce qui pourrait ouvrir des opportunités pour augmenter l’approvisionnement en intrants du Vietnam. »

Dans le même temps, Baroowa conseille aux entreprises indiennes de tirer parti de l’amélioration de l’accès au marché : « Mettre en place des opérations de fabrication et soutenir les industries au Vietnam peut aider à tirer parti de la demande croissante de biens d’équipement. Des opportunités existent également pour la R&D conjointe et les partenariats stratégiques avec des entreprises vietnamiennes dans les secteurs du caoutchouc, des produits marins et du cuir. En s’implantant au Vietnam, les entreprises indiennes peuvent s’intégrer dans les chaînes d’approvisionnement régionales de l’ASEAN ainsi que des possibilités d’accès plus lointaines, à la lumière des récents ALE conclus par le Vietnam avec l’Union européenne et l’Union économique eurasienne. »

Koushan Das, associé, Business Intelligence, chez Dezan Shira & Associates, explique la méthode de fusions et acquisitions (M&A) que les entreprises basées en Inde peuvent adopter comme stratégie d’entrée sur le marché pour le Vietnam.

Selon lui : « En 2017, le total des capitaux étrangers investis au Vietnam par le biais des fusions et acquisitions était d’environ 10,16 milliards de dollars, alimenté par un nombre croissant de désinvestissements dans les entreprises publiques dans les secteurs de l’alimentation et des boissons, de la logistique et des produits de grande consommation. D’autres désinvestissements sont prévus en 2018 dans les industries de l’acier, du textile, du transport, de la construction, de la pharmacie et des technologies de l’information. Cela offre une multitude d’opportunités pour les entreprises basées en Inde et qui cherchent à acquérir des marques bien connues localement et ayant une part de marché majoritaire. »

 

A Propos de Nous

Asia Briefing Ltd. est une filiale de Dezan Shira & Associates. Dezan Shira est un cabinet spécialisé dans l’investissement direct à  l’étranger, fournissant à travers l’Asie des services de conseil juridique, fiscal et opérationnel, ainsi que des solutions en comptabilité, audit, et ressources humaines.

Vous pouvez nous contacter à india@dezshira.com ou télécharger notre brochure ici.

Restez informés des dernières nouvelles concernant les investissements et le milieu des affaires en Asie en souscrivant à notre newsletter.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Never miss an update

Stay ahead of the curve in emerging Asia by subscribing to our regional publications. Subscribers take full advantage of all our website features and receive regular updates from our local experts on doing business in Asia.

Subscribe
India Briefing